Le Tome 47 – Guillaume Chauchat effeuille Le Tome 47 jeudi 19/11 dès 19h. rencontre dédicace autour de ses calligrammes érotiques « Fesse »

Guillaume Chauchat , digne représentant des éditions 2024, effeuille Le Tome 47 jeudi 19 novembre – 19h avec son ouvrage de calligrammes érotiques « fesse ».

programme de la rencontre :

– présentation informelle des éditions 2024. L’ensemble du catalogue de l’éditeur sera disponible pour l’occasion à la librairie.
– dédicace de  l’auteur  autour de ses ouvrages : il se passe des choses T01, il se passe des choses T02 et fesse

Vous avez dit fesse ?

Fesse – Culligrammes et filles de fer est un livre de calligrammes de cul !
Rappelons-en la définition aux élèves distraits : « Un calligramme est un poème ou un mot dont la disposition graphique sur la page forme un dessin, généralement en rapport avec le sujet du texte. »
Qu’en est il donc de Fesse ?
Il est donc ici bien question de fesses, de vagin et de popotins. Mais – rassurons la bourgeoisie effarouchée – sous la forme la plus chic et raffinée qui soit : Guillaume Chauchat dépasse aisément la représentation gênante de turgescences obscènes d’un trait de plume virtuose et facétieux. En contrepoint des calligrammes, le livre propose également des photos de sculptures de Chauchat, qui façonne de curieuses Venus callipyges en fil de fer.
Ludo-pornographique, Fesse est une invitation au jeu : l’’émoi se cache. Mais où ? Ah oui, là : je le vois se dresser ! La récompense est à la hauteur de l’enjeu.
Comme le dit si bien Lao Tseu : « Quand le sage montre la Lune, le sot regarde le doigt. »

Mais au fait, c’est quoi les éditions 2024 ?
http://www.editions2024.com/

Strasbourg est devenu depuis quelques années un vivier incontournable dans les narrations graphiques ; des écoles prestigieuses, des auteurs audacieux, des éditeurs qui osent, des librairies anticoformistes, bref une création en pleine ébullition. C’est dans ce chaudron que sont nées les excellentes éditions 2024. On se souvient notamment du best-seller et OVNI dans le monde du livre Jim Curious de Matthias Picard. Vous savez, la bande dessinée muette qui se lit avec des lunettes 3D où l’on suit les aventures sous marines de Jim. De l’audace, toujours de l’audace, encore de l’audace…

L’esprit 2024 ?

Les éditions 2024 voient le jour en deux mille dix par un jour d’insouciance certain.
Si l’on tente de résumer en quelques propositions intelligibles cette candide entreprise, on obtient :
créer un catalogue de livres illustrés et de bandes dessinées, accompagner des démarches
d’auteurs cohérentes, et soigner la fabrication des livres.

Et en 2024 ? La Terre finira bien par exploser ; lumineux météores, nos livres
seront alors éparpillés aux quatre coins de la voie lactée…

Guillaume Chauchat, qui es-tu ?
http://www.guillaumechauchat.com/

Guillaume Chauchat est sans aucun doute issu d’une lignée aristocratique de grand renom. Qui ne connaît pas la rue Chauchat à Paris ? Croyez-le si vous voulez — et sans qu’il y ait le moindre rapport avec nos affaires — mais c’est bien là, un matin de juillet 1819, que s’écrasa le ballon à hydrogène de Sophie Blanchard, la première femme aéronaute professionnelle ! N’en sachant rien, Guillaume coule une enfance heureuse entre la France, la Hongrie, et les États-Unis.
À l’âge d’homme, il entreprend des études de comptabilité puis d’économie. Mais il renonce bien vite à cette carrière vainement vouée au succès (et à l’argent) pour devenir illustrateur. Troquant son royaume pour une plume et de l’encre de Chine, il débarque à Strasbourg, mange un kebab, rencontre des gens pleins de talents et co-fonde – avec, notamment, ce bon Léon Maret – le fanzine Belles Illustrations. Il remporte également le prix Jeunes Talents© du festival d’Angoulême 2010. Amateur de blues, il dessine, sculpte et martèle de curieuses figures en fil de fer et signe à l’occasion un dessin pour le Monde ou le magazine XXI.

Tout 2024 en image :

Où sommes-nous ?


Agrandir le plan

Le plus simple pour venir au Tome 47 de Paris reste le RER C. Attention, bien vérifier que la gare de Virty est desservie (« Mona » ou « ROMI »). Descendre à l’arrêt « Vitry-sur-Seine ». Après il y a 15mn de marche à pied : remonter toute la rue Paul Vaillant Couturier ; au bout traverser le boulevard et prendre la rue pavée : avenue guy môquet) – nous sommes au 47. Possibilité aussi de prendre le bus 180 à la sortie du RER (descendre à Eglise de Vitry-sur-Seine) : en face de l’église prendre la rue Danielle Casanova, puis 1ère à droite : avenue Guy Môquet..

Laisser un commentaire


Translate »
%d blogueurs aiment cette page :