Evénement exceptionnel : rencontre dédicace – Pénélope Bagieu, Mattt Konture, Golo, Fred Bernard, Aurélie William Levaux à la médiathèque de Choisy-le-Roi samedi 07/02 à partir de 16h

Le Tome 47 est ravi d’inaugurer son premier partenariat avec la ville de Choisy-le-Roi en se rendant dans sa nouvelle médiathèque samedi 07 février pour animer dès 16h une affiche prestigieuse !

Pénélope Bagieu, Golo, Mattt Konture, Fred Bernard, Aurélie William Levaux

dédicace – table ronde le samedi 07/02 – 16h
l’autobiographie dans la bande dessinée ; un genre narratif créatif, multiple, varié dans un marché de la bande dessinée en pleine maturité

Les festivités seront accompagnés à partir de 18h d’un concert des Locomusics.

Les auteurs :

Pénélope Bagieu

Pénélope Bagieu, née le 22 janvier 1982 à Paris, est une illustratrice française. Elle s’est faite connaitre grâce à son blog BD Ma vie est tout à fait fascinante, où elle expose avec humour des instants de sa vie quotidienne sous le pseudonyme de Pénélope Jolicœur. Selon Éric Briones, ses personnages incarnent un « bovarysme contemporain ».
Un baccalauréat économique et social en poche, elle passe une année en classe préparatoire, puis entre à l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris. Multimédia et animation sont au programme.
En décembre 2006, Pénélope Bagieu sort diplômée de cet établissement. Elle décide alors de revenir à une activité d’illustratrice, et trouve rapidement un agent.
Entre-temps, elle réalise tout de même un court métrage d’animation, intitulé Fini de Rire, qui connaitra une diffusion sur Canal+ et diverses nominations dans des festivals de films, notamment en 2006 au Festival international du film d’Amiens.
Elle est également à l’origine des illustrations d’une campagne de communication pour Marie (surgelés), sur support télévisuel, en affichage et sur Internet.
En septembre 2008 sort le premier volume de Joséphine, une bande dessinée dont elle assure elle-même les textes et les illustrations, qui met en scène un personnage commandé par le magazine Femina.
Pour Noël 2008 elle met en place le site web Mon beau sapin en partenariat avec la Croix-Rouge et Orange, dont le but est d’offrir des cadeaux aux enfants défavorisés.
Elle publie en 2010 Cadavre Exquis, sa première nouvelle graphique pour laquelle elle se charge du dessin et du scénario. Ce premier album lui vaut le prix SNCF au festival d’Angoulême en janvier 2011 ainsi que le prix BD du meilleur album humour.
Elle participe au festival de Cannes 2011 en tant que chroniqueuse pour la chaîne Arte.
En 2012, elle dessine La Page blanche en collaboration avec le scénariste Boulet.
Le jeudi 31 janvier 2013 à 14h30, à la préfecture de la ville d’Angoulême, elle reçoit l’insigne de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres des mains de Madame la Ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti.
Le 19 juin 2013 sort le film Joséphine, adapté de sa bande dessinée par Agnès Obadia avec dans le rôle titre Marilou Berry.
Elle s’associe en 2013 avec Joann Sfar pour écrire la BD Stars of the stars.

Mattt Konture

Mathieu de la Fouchardière, dit Mattt Konture, né le 27 septembre 1965 en France, est un auteur français de bande dessinée. C’est l’un des fondateurs de la maison d’édition L’Association. Il vit à Montpellier et fait partie du groupe de rock Courge.
Mattt Konture est l’arrière petit-fils de l’écrivain Georges de La Fouchardière. Il fait ses débuts en 1984 dans les fanzines et magazines. Ces productions seront par la suite compilées dans Printemps, Automnes (L’Association, 1993). Il est également à l’origine de la collection Mimolette de L’Association, dans laquelle sa prédilection pour le genre autobiographique (musique, maladie…)va pouvoir s’épanouir. Ses inspirations graphiques sont variées : Marc Caro, Moebius, Jean Solé, Francis Masse, Gustave Doré… Ses dessins peuvent rappeler les travaux de Robert Crumb, même s’il n’a pas été influencé par ce dernier en premier lieu.
En 1996 il fonde son groupe de rock dénommé Courge, one-man-group dont il assure seul les enregistrements et les compositions. Par la suite il sera rejoint par des musiciens.
À partir de 1999, il illustre des articles de la revue Passerelle Eco dédiés à l’écologie au quotidien. Cette nouvelle inspiration aboutit à la publication en 2005 de la bande dessinée Galopu sauve la Terre.

Golo

Guy Nadaud, dit Golo, né à Bayonne le 26 août 1948 est un auteur de bande dessinée français vivant et travaillant au Caire, en Égypte.
Il dessine dans le magazine Best entre 1971 et 1975. Entre 1978 et 1991, il apparaît au sommaire de divers journaux : Hara-Kiri, Charlie Mensuel, Charlie Hebdo, L’Écho des savanes, Libération, Politis, Actuel, Zoulou, Pilote
Avec son complice Franck il a signé des albums chez Futuropolis, Dargaud et Casterman puis a continué seul dans le mensuelA Suivre en adaptant Mendiants et Orgueilleux d’Albert Cossery. Depuis plus de 10 ans maintenant, il vit entre le Caire et un village près de Louxor.

Aurélie William Levaux

Aurélie William Levaux est née en 1981. Elle fait sa formation à l’école des Beaux Arts de Liège, où elle vit et travaille encore aujourd’hui.
Membre du collectif liégeois Mycose ainsi que du duo Johnny Christ (elle y est associée à l’artiste français Moolinex), l’œuvre de cette jeune artiste est aux croisements de l’illustration, de l’imagerie populaire, de la bande dessinée, du journal intime et de l’art contemporain.
Alliant papiers et tissus, dessins et broderies, ses ouvrages se lisent et se regardent attentivement, l’artiste y partage colères, angoisses, pulsions, envies et doutes.
Aurélie investie et détourne à la fois le sens, le vocabulaire et les formes de toutes les iconographies qui l’intéressent. Pour cela elle ne cesse d’explorer de nouveaux supports. Comme lorsqu’elle détourne des vêtements féminins ou des décors de chambres pour enfants en y cousant ou y peignant les restes diurnes de rêves.
Ses œuvres furent entre autres montrées au Musée International d’Art Modeste de Sète et à la Biennale d’Art contemporain du Havre.
L’univers d’Aurélie William Levaux est tout à la fois lyrique et violent, doux et amère, naïf et ironique.
Pour son exposition à la Mauvaise Réputation l’artiste présente une toute nouvelle série de dessins et de broderies sur tissus. On peut y voir un défilé de personnages, qui, bien qu’ils soient cousus de fils joyeusement multicolores, ne sont plus des garçonnets ou des petites filles bien sages. Ils ont grandi, ont bien encaissé la vie de tous côtés, continuent bêtement à le faire, mais ne semblent pas décidés à rentrer dans le rang. Ils emmerdent le monde, peuvent être grossiers, blasphématoires et ont des élans castrateurs.
Comme elle publie fréquemment (La Cinquième Couche, United Dead Artists, Atrabile, Le Dernier Cri, l’Association), souvent, dans ses dessins on a aussi de la lecture. Des phrases choc, auxquelles l’artiste recourt avec une délectation et une pugnacité parfaitement assumées et qui viennent, en regard du dessin, comme des sortes de slogans, voire de commandements souligner l’absurdité d’une réalité joyeusement cynique et cruelle. Pour exemple, au dessus d’un couple enlacé, détournement d’une iconolâtrie pieuse (peut être Marie et Joseph), on peut lire « De vos meurtrissures je ferai de l’or. Sur vos ruines je créerai un temple », tout un programme !

Fred Bernard

Sa famille, originaire d’Italie, est installée en Bourgogne depuis deux générations ; il passe toute sa jeunesse dans le village de Savigny-lès-Beaune. A 18 ans plutôt que de rejoindre l’entreprise de maçonnerie familiale il décide de rompre la tradition en partant étudier à l’École Émile-Cohl à Lyon. Il y rencontrera François Roca, avec lequel il se lie d’amitié. Ils réalisent ensemble, depuis 1996, de nombreux albums illustrés pour enfants, qui séduisent autant le public que la critique (prix Sorcière 1997, prix Goncourt jeunesse en 1996 et 2001, prix Baobab 2001, prix Chrétien de Troyes en 2003, etc).
En 2003, il publie sa première bande dessinée, La Tendresse des crocodiles, qu’il a réalisée seul. Il s’affirme comme un auteur singulier dans le paysage de la bande dessinée contemporaine. Son œuvre s’ancre dans la tradition du récit de voyage ou d’aventure, un genre littéraire qu’il a découvert à l’adolescence avec Jack London, Herman Melville, Ernest Hemingway, Jules Verne, Hugo Pratt…

Se rendre à la médiathèque de Choisy-Le-Roi :

Laisser un commentaire


Translate »
%d blogueurs aiment cette page :